Joint Commission International
(JCI) Accredited Hospital

Gonfler ses seins sans chirurgie ?

Augmenter le volume de la poitrine par injections d’acide hyaluronique ou par lipofilling commence à se répandre. Résultat naturel et modulable ou encore absence d’hospitalisation séduisent. Ces méthodes sont-elles pour autant médicalement fiables et financièrement avantageuses ?

Vous rêvez d’augmenter le volume de vos seins sans chirurgie ?

Il y a les injections d’acide hyaluronique et le lipoffiling. Mais ces méthodes n’ont pas tout pour elles. Entre obstruction au dépistage du cancer, résultat de courte durée et coût élevé, ces techniques peuvent-elles détrôner la pose d’implants mammaires ?

L’augmentation mammaire par injections d’acide hyaluronique

Les femmes vont-elles se laisser tenter par l’injection d’acide hyaluronique pour augmenter leur volume mammaire ?

Probable en tout cas qu’elles s’y intéressent car, sur papier, la technique présente certains atouts qui ont déjà séduit les Japonaises :

Pourtant, à y regarder de plus près, cette méthode n’a pas que des avantages. Loin de là ! Voici quelques points à prendre en considération :


Le lipofilling offrirait-il l’alternative ?

L’augmentation mammaire par transfert graisseux pourrait être une alternative sérieuse. Car, là aussi, la technique a de quoi séduire : on élimine un petit bourrelet et on profite de la graisse collectée pour augmenter le volume des seins. Un joli coup double. Sauf, que, là encore, la technique a ses limites.

D’abord, la réserve graisseuse (ventre, taille, hanches, fesses, genoux) d’une personne mince est souvent insuffisante et ne permet pas une augmentation mammaire de plus d’un bonnet.

Ensuite, 10 à 20 % se résorbe laissant parfois apparaître des irrégularités ou une forme imparfaite. Cela impose parfois une seconde intervention or la technique requiert tout de même deux semaines d’éviction sociale.

Enfin, une transplantation de graisse laisse apparaître des microcalcifications à l’imagerie médicale qui pourraient, si l’examen est réalisé par un opérateur peu ou non averti, être difficiles à distinguer de celles qui émanent d’un cancer.

Face aux nombreux points faibles de ces deux techniques, la pose d’une prothèse mammaire semble donc avoir encore de beaux jours devant elle. Et pour cause !


Dr D. Van Den Broeck

CENTRES OF EXCELLENCE

PATIENT TESTIMONIALS

Read more

Jane and I wanted to thank you so much for the care you and your colleagues took of Jane whist in Mauritius. Everything went well and Prakash did a great job of getting us to your clinic and back over the 6 dialysis days. We had a wonderful holiday and our children and grandchildren plus the other family all enjoyed it enormously. Best wishes to you all

Andrew and Jane Stewart
17.04.2017